Eugène Baboulène : le maître majeur de l’Ecole Toulonnaise de l’après-guerre

Publié le : 11 novembre 20214 mins de lecture

Le monde à l’heure actuelle change à mesure que des innovations sont faites. Le domaine de la science en particulier s’illustre particulièrement dans le but de faciliter, mais également de moderniser la vie humaine. Le réel est petit à petit affilié au virtuel et gagne de plus en plus de terrain en ce sens.

Des œuvres majeures d’Eugène Baboulène

Le peintre Eugène Baboulène, outre ses réussites dans le monde de la décoration ainsi que ses lithographies, a fait plusieurs expositions de ses peintures à titre personnel. Pour ce faire, il a usé de l’exposition en galerie à de nombreuses reprises. Désormais, il est facile de trouver les œuvres de cet artiste sur ce lien comme le pot bleu ou encore pastèque et pêche directement par le biais de la vente en ligne. Mais vous pouvez également consulter ses tableaux dans divers musées dédiés à l’art présent en France.

Qui était réellement Eugène Baboulène ?

Pour s’évader de ce monde dépourvu de fantaisie et de rêve, le monde de l’art prend une place prépondérante. En effet, l’art permet de toucher du doigt une autre dimension où tous les rêves, mais également les espoirs voire les imaginations de tout un chacun. Eugène Baboulène était l’une de figures emblématiques dans le monde de l’art surtout en ce qui concerne la peinture française dans la région de Toulon. Il est ainsi reconnu comme étant peintre, mais également lithographe. Il a vu le jour à Toulon le 18 août 1905 et s’éteint dans cette même ville le 15 juillet 1994. Dans le cadre de sa formation, il a fait ses études dans l’École des Beaux-Arts de Toulon. Mais il ne s’arrête pas uniquement à cela, effectivement, il a également fait des études en ce qui concerne l’école nationale supérieure des arts décoratifs.

De l’évolution de la carrière d’Eugène Baboulène

Eugène Baboulène travaille d’abord en tant que retoucheur de nuit dans le but de subvenir à ces besoins. C’est pour le journal L’intransigeant qu’il travaille dans un premier temps dans la ville de Paris à la suite de ses études dans l’école nationale supérieure des arts décoratifs. Néanmoins, il n’aime pas particulièrement la vie à Paris et choisit de retourner à Toulon. En revenant dans sa ville natale, il entame alors son nouveau travail et passion de décorateur. Il poursuit sa carrière en étant nommé professeur de décoration à l’École des Beaux-Arts à Toulon. C’est en 1946 qu’il commence à réellement se consacrer uniquement à sa passion de peintre.

Plan du site